École

Mot du directeur, monsieur Sylvain Tremblay

Bonjour à vous,

C’est fou comme le temps passe vite! À peine l’école vient-elle de commencer que nous voilà déjà rendus à la fin de la première étape de l’année scolaire. L’automne s’installe de plus en plus, le retour à l’heure normale est fait et nous nous préparons à accueillir l’hiver.

Tout ça pour dire qu’il faut prendre le temps de bien profiter de la vie qui nous est prêtée. Profiter de la vie veut aussi dire prendre le temps de bien accomplir les choses que nous avons à faire. Pour les élèves, ça veut dire nous investir dans nos travaux scolaires. Pour les parents, ça signifie nous investir dans nos responsabilités parentales en assurant l’encadrement requis pour le développement optimal de nos enfants, ces futurs citoyens.

La réussite scolaire et la persévérance ne relèvent pas seulement de la responsabilité de l’école : c’est vraiment un rôle partagé entre l’école, la famille et la communauté.

Sur ce, je vous souhaite une merveilleuse année scolaire 2018-2019!

Votre directeur,
M. Sylvain Tremblay


Petite histoire de l’école secondaire de Saint-Paul

Au début des années 1970, le choix du site soulevait une chicane de clochers entre Saint-Fabien-de-Panet et Saint-Paul-de-Montminy. La mésentente a retardé la concrétisation du projet jusqu’à ce qu’on propose un compromis : un emplacement situé à Saint-Paul et sur la route menant à Saint-Fabien.

Cette solution a permis d’apaiser le climat pour construire et réaliser une intégration somme toute réussie. Cette école secondaire ouvrira définitivement en février 1973. C’est ainsi qu’on réglait définitivement le problème de l’éparpillement de la clientèle scolaire dans Montmagny-sud. En 1975, on intégra les 1re et 2e secondaire aux classes déjà en fonction. Un autre élément est venu consacrer le rayonnement de l’école: l’implantation de la 5e secondaire, en 1983. Depuis l’ouverture de l’École secondaire Saint-Paul, celle-ci couvre 8 municipalités dans Montmagny-sud.

Source: stpauldemontminy.com


Le bonheur à l’école secondaire de Saint-Paul

Un jour, une enseignante pour qui j’ai beaucoup d’admiration m’a fait découvrir une citation qui m’a particulièrement inspirée: « [i]l ne faut pas avoir peur du bonheur, c’est seulement un bon moment à passer » (Romain Gary). Je ne prétends en rien être toujours douée pour le bonheur; cependant, je peux me vanter d’en voir et d’en vivre des parcelles plusieurs fois par jour à l’école:

  • des ados qui consolent leurs amis et des enseignants et professionnels qui écoutent avec empathie, encouragent et conseillent les élèves;
  • des rires qui fusent des corridors, de l’agora, du secrétariat et de la salle des profs;
  • du temps non compté par les élèves qui vont en « récup » sur l’heure du dîner, par les profs qui partent, eux aussi, avec leur sac, par tout le personnel qui fait du « toute autre tâche connexe » par amour pour les enfants;
  • des félicitations du personnel aux élèves pour leur persévérance et leurs accomplissements et de la reconnaissance maintes fois exprimée par des élèves au personnel pour leur engagement, leur dévouement et leur professionnalisme…

Il est où, donc, le bonheur avec un grand B? Pas toujours facile de le trouver, sinon de le garder, mais, au risque de paraître un brin trop bucolique, mais j’assume, je vais le dire: le bonheur, on le rencontre très souvent à l’École secondaire Saint-Paul, au quotidien, où il laisse plein d’empreintes qui perdurent, au fil des ans…

Mme Julie Bilodeau 🙂